Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Rapport

Évolution morphologique des marges alluviales et évaluation des stocks de sédiments grossiers à Baix-Le-Logis-Neuf et Beaucaire

Abstract : L’approche multi-proxy conduite à Baix-Logis-Neuf et à Beaucaire (qui s’ajoutent aux 4 RCC étudiés durant l’OSR 4 : PBN, PDR, MON et DZM) a permis de comprendre l’impact des aménagements sur les processus de rétraction de la bande active et sur la dynamique d’atterrissement dans la plaine alluviale du Rhône, d’évaluer ainsi les épaisseurs et volumes de sédiments fins et grossiers stockés sur les marges alluviales. Elle a aussi permis de mieux appréhender le signal chimique des polluants du Rhône et ainsi, de mieux cerner les risques encourus en cas de remobilisation des sédiments fins. Ainsi, nous avons observé que les différentes phases d’aménagement (endiguement et dérivation) ont eu des effets très significatifs sur la sédimentation de la plaine alluviale. Le phénomène de rétraction est plus important pour BLN et BEC (23 %) que sur les autres secteurs (entre 10 et 12%) lors de la phase 1810s-1860/1876 ; et ce, alors que les premiers endiguements importants sont observés sur le Rhône. Si sur les secteurs de PBN, PDR, DZM et BLN, la phase de correction présente une rétraction du même ordre de grandeur (entre 43 et 53% base 1860), ce n’est pas le cas à BEC où le phénomène est environ deux fois moins fort. Au niveau des secteurs de PBN, PDR, DZM et BEC (13,4% à 17,6 % base 1860), la phase post-dérivation est caractérisée par une rétraction du même ordre de grandeur, ce n’est pas le cas à BLN où le phénomène est là encore deux fois moins marqué. Les deux secteurs amont (PBN et PDR) arborent des signatures chimiques bien différentes des trois secteurs aval (BLN, MON et DZM). PBN et PDR présentent des teneurs en zinc globalement plus importantes que BLN, MON et DZM, tandis que ces derniers ont des sédiments plus riches en nickel, enrichissement qui résulte possiblement de la contribution d’affluents de la rive gauche en provenance des Alpes occidentales, en premier lieu l’Isère. Les teneurs en plomb sont quant à elles plus importantes à PBN et PDR qu’à BLN, MON et DZM, mais cette différence est également associée à une distribution plus hétérogène (des valeurs faibles « plus faibles » et des valeurs fortes « plus fortes » à PBN et PDR qu’à BLN, MON et DZM). La présence de ces deux sites justes en aval de l’agglomération de Lyonnaise (pollution urbaine et présence du bassin industriel) pourrait expliquer cette variabilité.
Type de document :
Rapport
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03290964
Contributeur : Bertrand Morandi <>
Soumis le : lundi 19 juillet 2021 - 15:47:19
Dernière modification le : lundi 26 juillet 2021 - 15:04:01

Fichier

OSR5_AxeA_ActionA1-A2.1_Rappor...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03290964, version 1

Citation

Gabrielle Seignemartin, Hervé Piégay, Barbara Belletti, Hossein Ghaffarian Roohparvar, Thierry Winiarski, et al.. Évolution morphologique des marges alluviales et évaluation des stocks de sédiments grossiers à Baix-Le-Logis-Neuf et Beaucaire. [Rapport de recherche] CNRS; ENTPE. 2021. ⟨hal-03290964⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

21

Téléchargements de fichiers

2