Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Las Fuentes en el De musica libri septem de Francisco Salinas

Résumé : Le De musica libri septem, publié en 1577 représente le sommet de la spéculation musicale espagnole du XVIe siècle. Cette œuvre est le fruit de ses vastes connaissances en théorie musicale. La première chose remarquable du traité de Salinas est la quantité de sources utilisées. Il connaissait bien le grec et le latin. Pendant les vingt ans de résidence en Italie (1538-1558), Salinas s’était procuré des copies des manuscrits des musicographes grecs, ce qui permet de penser non seulement qu’il avait lu ces traités mais qu’il les possédait à son retour en Espagne. Il cite ses sources scrupuleusement par livre et par chapitre, en empruntant ce qui précède ou confirme ses propres théories. Cependant, il n’agit pas en simple copiste ou compilateur. Il présente les différentes théories sur une question en ajoutant sa réflexion personnelle et la critique des théories présentées, le cas échéant. En même temps, il est reconnaissant envers les Anciens de son enseignement qui l’a aidé à développer son esprit critique. Parmi les auteurs grecs, les sources les plus commentées et citées sont les Problèmes attribués à Aristote, livre XIX ; le traité d’Aristoxène, Elementa armonica ; l’Harmonica de Ptolémée et les Commentaires de Porphyre ; Le Peri Mousikés d’Aristide Quintilien ; les traités de Cléonide, Euclide, Briennius, Nicomaque de Gérasa... Il cite et critique également les théories pythagoriciennes connues à travers les textes d’Archytas, de Philolaos et d’Aristote. Parmi les latins, les auteurs les plus cités sont saint Augustin et Boèce, suivis de Martianus Capella, Marius Victorinus et Térentien. Outre des traités de musique, Salinas cite également des écrits philosophiques comme la Rhétorique, la Poétique, la Politique et les Analitiques derniers d’Aristote. Les Lois de Platon, le De oratore de Cicéron, le Commentaire au Songe de Scipion de Macrobe, Censorinus, Quintilien l’orateur, etc. Aux citations des auteurs anciens, il faut ajouter les exemples tirés des sources littéraires classiques. La liste d’auteurs, cités par Salinas tout au long des Sept livres sur la musique, est extraordinaire et met en évidence, encore une fois, l’extension et la profondeur de son érudition. Parmi les traités de la Renaissance, nous pouvons affirmer que l’œuvre de Salinas est l’une des plus riches, non seulement parce qu’elle aborde tous les aspects de la science musicale, mais aussi par la variété d’opinions contrastées avec sa propre théorie.
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-lyon3.archives-ouvertes.fr/hal-02280425
Contributeur : Paloma Otaola Gonzalez <>
Soumis le : vendredi 6 septembre 2019 - 12:32:21
Dernière modification le : lundi 10 février 2020 - 12:16:53

Identifiants

  • HAL Id : hal-02280425, version 1

Collections

Citation

Paloma Otaola Gonzalez. Las Fuentes en el De musica libri septem de Francisco Salinas. 1er Colloquio Internacional Fuentes Musicales en la península Ibérica (1350-1550), Universidad de Lleida, Apr 1996, Lleida, España. pp.359-384. ⟨hal-02280425⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

19