Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Le regard sur soi: partir pour se trouver ou la transcription romancée du séjour en France de deux étudiantes chinoises dans les années 1920

Résumé : Su Xuelin 苏雪林 (1897-1999) et Chen Xuezhao 陈学昭 (1906-1991) ont toutes les deux étudié en France dans les années 1920. Su Xuelin suit les cours de l’Institut franco-chinois de Lyon ainsi qu’une formation aux beaux-arts entre 1921 et 1925, expérience dont elle fait part dans son roman Jixin (Des épines dans le coeur). Chen Xuezhao arrive, elle, en 1927 et, après un bref retour en Chine en 1928, reste jusqu’en 1935. Elle envoie régulièrement des témoignages de son séjour à des revues chinoises et propose une transcription romancée de son expérience dans Nanfeng de meng (Le rêve du vent du sud, 1929). Pionnières en Chine par le choix qu’elles font de suivre des études supérieures, Su Xuelin et Chen Xuezhao le sont aussi par leur décision de partir à l’étranger pour cela, à une époque où peu de femmes se lancent dans l’aventure. Elles se singularisent également par leur destination, la France, alors fréquentée par un nombre restreint d’étudiants chinois (et encore plus si l’on ne prend en compte que le domaine littéraire). Intellectuelles de premier plan, elles se consacreront, pour l’une, à l’histoire de la littérature chinoise (Su Xuelin) et, pour l’autre, au journalisme (Chen Xuezhao). Venues en France pour des raisons radicalement différentes, elles se retrouvent dans le choix qu’elles font de transcrire cette expérience sous forme de roman. C’est précisément par ce choix que ces femmes, atypiques par leur parcours, se montrent représentatives du cheminement des femmes en Chine au cours des années 1920, cheminement vers une prise de conscience de soi qu’elles partagent avec leurs compatriotes, malgré - ou grâce - à leur parcours si éloigné de celles restées sur place. Entre pays natal et terre d’accueil provisoire, nous verrons quelles questions Su Xuelin et Chen Xuezhao posent et se posent sur leur identité, en tant que femmes et en tant que Chinoises, et quel rôle la littérature et leur expérience française a joué par rapport à ce questionnement.
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-lyon3.archives-ouvertes.fr/hal-02163136
Contributeur : Jacqueline Estran <>
Soumis le : lundi 24 juin 2019 - 08:47:49
Dernière modification le : lundi 13 juillet 2020 - 10:03:34

Identifiants

  • HAL Id : hal-02163136, version 1

Citation

Jacqueline Estran. Le regard sur soi: partir pour se trouver ou la transcription romancée du séjour en France de deux étudiantes chinoises dans les années 1920. Colloque international "Migrations, identités interculturelles et/en espaces transfrontaliers (XIXe et XXe siècles)" - Migration and Intercultural Identities in Relation to Border Regions (19th and 20th centuries), Center for the History of Intercultural Relations - Centre d’Histoire des Relations Interculturelles - K.U.Leuven Campus Kortrijk, Belgium/Belgique, May 2010, Courtrai - Kortrijk, Belgique. ⟨hal-02163136⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

19