Su Xuelin et la première vague d’étudiantes à l’IFCL : Cartographie d’un désir d’ailleurs

Résumé : Alors que les universités chinoises leur ouvrent tout juste leurs portes, quinze étudiantes font le choix de venir étudier en France, à l’IFCL en 1921, au moment de sa création. L’analyse de la composition de ce groupe féminin (le plus important jamais accueilli par l’IFCL) fait ressortir l’importance de leur origine géographique : la région de Canton et la province du Jiangsu, deux provinces qui ont encouragé l’instruction en général et permis à ces jeunes femmes d’en bénéficier. Leurs travaux de recherche, leurs courriers ainsi que les écrits laissés par Su Xuelin témoignent d’une quête identitaire qui se situe géographiquement en France mais reste profondément ancrée dans leur culture d’origine, la Chine, objet de leur questionnement et référence incontournable tout au long de leur parcours.
Complete list of metadatas

https://hal-univ-lyon3.archives-ouvertes.fr/hal-02163015
Contributor : Jacqueline Estran <>
Submitted on : Sunday, June 23, 2019 - 4:25:57 PM
Last modification on : Wednesday, November 20, 2019 - 7:58:41 AM

Links full text

Identifiers

Collections

Citation

Jacqueline Estran. Su Xuelin et la première vague d’étudiantes à l’IFCL : Cartographie d’un désir d’ailleurs. Transtext(e)s Transcultures : Journal of Global Cultural Studies, Institut d'Etudes Transtextuelles et Transculturelles, 2014, Géopolitique de la connaissance et transferts culturels - L’Institut franco-chinois de Lyon (1921-1946), une école de la modernité : arts, littérature, science, ⟨10.4000/transtexts.517⟩. ⟨hal-02163015⟩

Share

Metrics

Record views

37