Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Su Xuelin et la première vague d’étudiantes à l’IFCL : Cartographie d’un désir d’ailleurs

Résumé : Alors que les universités chinoises leur ouvrent tout juste leurs portes, quinze étudiantes font le choix de venir étudier en France, à l’IFCL en 1921, au moment de sa création. L’analyse de la composition de ce groupe féminin (le plus important jamais accueilli par l’IFCL) fait ressortir l’importance de leur origine géographique : la région de Canton et la province du Jiangsu, deux provinces qui ont encouragé l’instruction en général et permis à ces jeunes femmes d’en bénéficier. Leurs travaux de recherche, leurs courriers ainsi que les écrits laissés par Su Xuelin témoignent d’une quête identitaire qui se situe géographiquement en France mais reste profondément ancrée dans leur culture d’origine, la Chine, objet de leur questionnement et référence incontournable tout au long de leur parcours.
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-lyon3.archives-ouvertes.fr/hal-02163015
Contributeur : Jacqueline Estran <>
Soumis le : dimanche 23 juin 2019 - 16:25:57
Dernière modification le : lundi 13 juillet 2020 - 10:03:34

Lien texte intégral

Identifiants

Citation

Jacqueline Estran. Su Xuelin et la première vague d’étudiantes à l’IFCL : Cartographie d’un désir d’ailleurs. Transtext(e)s Transcultures : Journal of Global Cultural Studies, Institut d'Etudes Transtextuelles et Transculturelles, 2014, Géopolitique de la connaissance et transferts culturels - L’Institut franco-chinois de Lyon (1921-1946), une école de la modernité : arts, littérature, science, ⟨10.4000/transtexts.517⟩. ⟨hal-02163015⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

80


Données de recherche