Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Chapitre d'ouvrage

Filmer les dérives de la justice : Section spéciale, Costa-Gavras (1975)

Kevin Mariat 1
1 CDP - Centre de droit pénal
Equipe de recherche Louis Josserand
Résumé : Section spéciale, réalisé par Costa-Gavras, sort en France le 23 avril 1975. Basé sur le livre de Hervé Villeré L'affaire de la section spéciale (1973), on y suit la création et le montage de toutes pièces, par le régime de Vichy, d'une loi et d’un tribunal d'exception visant à condamner à mort six militants communistes suite à l'assassinat d'un soldat allemand. Le film remporte le prix de la mise en scène à Cannes en 1975. Lors de la présentation de la copie restaurée du film au festival Lumière en octobre 2015, Costa-Gavras déclarait aux spectateurs que tout ce qui se passait à l’écran avait eu lieu. Il a en effet pu interroger les différents acteurs de l’histoire : « tout est vrai ». Se pose évidemment la question de la réalité de cette affirmation. Si tout ce qui est montré est vrai, tout n'est peut-être pas montré. Par ailleurs, ce film est le parfait exemple des dérives d'une justice alors soumise au pouvoir politique. Différentes scènes révèlent l'état de la justice sous Vichy, notamment le casting des différents présidents possibles de la juridiction, à qui l'on demande s'ils se sentent de taille à présider une formation dont la sentence, d'ores et déjà actée, sera la condamnation à mort de 6 militants communistes ! C'est cette réflexion sur le statut de la justice sous Vichy que Costa-Gavras offre au spectateur. Certains des grands principes de droit pénal sont passés au crible : le principe de légalité des délits et des peines, lequel exige la définition par la loi des éléments constitutifs et de la peine de toute infraction, ou encore le principe de non rétroactivité de la loi pénale. Ce film est donc doublement intéressant, tant pour le spectateur néophyte que pour le juriste. Le premier, à la vision du film, éprouve une sympathie évidente et immédiate pour les victimes broyées par une justice dévoyée. Le second, qui pensait être sorti de ses codes, s’y voit replonger de force pour une réflexion sur les dérives possibles de la justice.
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-lyon3.archives-ouvertes.fr/hal-02010333
Contributeur : Kevin Mariat <>
Soumis le : jeudi 7 février 2019 - 10:08:29
Dernière modification le : lundi 10 février 2020 - 12:17:26

Licence


Copyright (Tous droits réservés)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02010333, version 1

Collections

Citation

Kevin Mariat. Filmer les dérives de la justice : Section spéciale, Costa-Gavras (1975). E. Jouve; L. Miniato. Chronique judiciaire et fictionnalisation du procès. Discours, récits et représentations, Mare & Martin, 2017, 978-2-84934-259-6. ⟨hal-02010333⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

28