Les termes médicaux utilisés par le corps médical et les patients – Spécialistes vs. non spécialistes ?

Abstract : Le domaine médical a recours à une terminologie spécifique, avec des termes comme par exemple sanguin, abdominoplastie, hépatique, dermabrasion ou hépatoduodénostomie, communément par le personnel médical. Pour cette raison entre autre, la compréhension d'information de santé est souvent compliquée pour les non spécialistes et pour les pa-tients […]. (sic !) (Nathalie Grabar, Univ. Lille 3, dans l’abstract pour une communication dans le cadre d’un séminaire à l’ATILF, Nancy, 2015)1 L’affirmation de Grabar, citée ci-devant, revêt deux implications dont la discussion fera l’objet de la communication lors du 2ème colloque international sur les langues de spécialité à la HTW de Sarrebruck: • le vocabulaire médical est spécialisé à un point tel qu’il est inaccessible à la compréhension des personnes qui ne font pas parties du corps médical ; • cette terminologie spécifique est propre à une langue spécialisée distincte de la langue em-ployée par le commun des mortels. Dans une étude portant sur les entretiens d’admission dans un hôpital allemand, Schmale (2018) dé-montre que les deux présupposés évoqués ne correspondent pas à la réalité communicative : d’une part, les patients font amplement appel au vocabulaire médical, d’autre part, le langage médical est bel et bien, comme le stipule Lerat (1995), fondé sur le « langage naturel » qui sert de support à l’ex-pression de contenus spécifiques, n’est donc en aucun cas une langue spécialisée propre. Une langue spécialisée ne se réduit pas à une terminologie : elle utilise les dénominations spécialisées (les termes), y compris des symboles non linguistiques, dans des énoncés mo-bilisant les ressources ordinaires d’une langue donnée. On peut donc la définir comme l’usage d’une langue naturelle pour rendre compte techniquement de connaissances spé-cialisées. (Lerat 1995 : 21) A l’instar de l’approche conversationnelle « corpus-driven », donc inductive et qualitative pratiquée dans Schmale (2018),2 la contribution envisagée sera fondée sur dix enregistrements et transcriptions provenant du corpus TcoF : http://www.cnrtl.fr/corpus/tcof (07/09/2018), p.ex. ‘Cancer du sein’, ‘Con-férence sur l’AVC’, ‘Pédiatre’ etc. dans lequels interviennent aussi bien professionnels du corps médical que patients a priori non spécialistes. La contribution se concentrera sur l’examen des questions suivantes : • L’origine des termes médicaux : proviennent-elles du français, du grec ou du latin ? • Quels termes sont employés par les médecins et quels termes par les patients ? • L’emploi par les patients est-il adéquat ? 1 Le contraire de ce que dit Kleinke (2012). 2 Lafont (1978) et Gaudin (2003) préconisent aussi une approche « pragmatique » • Le traitement discursif des termes : la compréhension de leur sens est-elle manifeste ou né-cessite-t-elle des activités de négociation portant sur la sémantique ? • Existe-il des expressions issues du langage commun, qui sont sémantiquement transparentes, mais quit revêtent un sens métaphorique dans leur acception médicale ? La discussion se fera sur la base de séquences de transcription, accompagnées dans la mesure du pos-sible d’extraits de la bande sonore. En amont, un traitement quantitatif du corpus sera effectué à l’aide du gratuitiel AntConc afin d’élucider quels lexèmes et combinaisons lexicales provenant du domaine médical sont majoritairement employés.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-univ-lyon3.archives-ouvertes.fr/hal-02000658
Contributor : Günter Schmale <>
Submitted on : Wednesday, January 30, 2019 - 4:59:09 PM
Last modification on : Thursday, January 31, 2019 - 10:11:01 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02000658, version 1

Collections

Citation

Günter Schmale. Les termes médicaux utilisés par le corps médical et les patients – Spécialistes vs. non spécialistes ?. Le français de spécialité – actuel, applicatif, omniprésent - French for Specific Purposes – Applicable, Omnipresent, Up To Date - Fachsprache Französisch - aktuell, allgegenwärtig, applikativ, Tinnefeld Thomas, Feb 2019, Sarrebruck, Saarbrucken, France. ⟨hal-02000658⟩

Share

Metrics

Record views

30