Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Autre publication

La LittéraTube

Gilles Bonnet 1
Résumé : Par LittéraTube, je propose de désigner un corpus nouveau et en expansion constante, regroupant les expériences actuelles de vidéo-écriture, qui explorent un pan audio-visuel de la littérature diffusée sur Internet. Qu'il s'agisse de contenus nativement numériques et « YouTubéens », c'est-à-dire pensés et créés pour être mis à disposition d'un public d'internautes usagers du site, ou de contenus provenant d'autres médias (TV, radio, captations) et désormais remédiatisés, transférés sur la plateforme, au prix parfois de modifications et d'altérations éventuelles – de la qualité de l'image ou du son notamment. C'est un écosystème littéraire inédit qui se construit ici, interrogeant le statut du littéraire via la mise en place de modalités neuves de publication. Issue d'une triple évolution, la LittéraTube revendique une littérarité non logocentrée, qui la place au coeur des enjeux contemporains de redéfinition en acte du littéraire par la littérature numérique. Les capsules vidéo d'un François Bon, sa série Jean Barbin par exemple, s'inscrivent dans le mouvement d'une littérature contextuelle ou exposée, qui « débord[e] le cadre du livre et le geste d'écriture » 1. La littéraTube radicalise même le déport hors du livre, puisque le choix du médium vidéo, deuxième temps, prolonge les recherches qui ont tendu à transformer la photo-littérature en son avatar numérique, que l'on pourrait nommer pixelittérature (productions texticoniques nativement numériques, utilisant les caractéristiques de l'image conversationnelle définies par André Gunthert 2). Enfin, la littéraTube paraphe et confirme le pictorial turn annoncé dès les années 1990 par William Mitchell et l'avènement subséquent des productions littéraires orientées vers un devenir-image 3. L'analyse littéraire, si elle souhaite ne pas délaisser ce pan de la création contemporaine, doit dialoguer avec les études des dispositifs, des plateformes et de leurs affordances – voir le récent colloque de Tours –, mais également s'inscrire dans le vaste champ en friche des YouTube Studies. En première analyse, trois modalités de manifestation de la littérature sur la toile apparaissent, qui 1 David Ruffel, « Une littérature contextuelle », in Littérature, n o 160, 2010, « La littérature exposée. Les écritures contemporaines hors du livre », p. 62. Le festival Extra! accorde ainsi depuis 2017 une visibilité neuve aux productions littéraires « hors du livre ». 2 Voir L'Image partagée. La photographie numérique, Paris, Textuel, 2015. 3 Sur ce point, se reporter à l'article « Technographisme » dans L'Analyse du discours numérique. Dictionnaire des formes et des pratiques, Marie-Anne Paveau, Paris, Hermann, 2017, p. 308 notamment.
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-lyon3.archives-ouvertes.fr/hal-01822245
Contributeur : Gilles Bonnet <>
Soumis le : dimanche 24 juin 2018 - 16:31:39
Dernière modification le : lundi 10 février 2020 - 12:17:22
Document(s) archivé(s) le : mardi 25 septembre 2018 - 23:34:56

Fichier

LittéraTube Notice Fabula.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01822245, version 1

Collections

Citation

Gilles Bonnet. La LittéraTube. 2018. ⟨hal-01822245⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

82

Téléchargements de fichiers

55