“Avoir vécu assez longtemps...” – sur la correspondance Ponge-Prigent

Résumé : Entre août 1969, date où Christian Prigent prend contact avec Ponge pour lui parler du « mémoire d’enseignement supérieur » qu’il est en train de rédiger à son propos, et le dernier échange, daté de janvier 1986, Prigent et Ponge s’écrivent plus d’une centaine de lettres. Elles sont pour la quasi totalité écrites avant la rupture violente de 1975, suivie d’un silence de plus de dix ans que n’interrompent que quelques brefs échanges apaisés, en 1985 et 1986. Cette correspondance éclaire les relations ambivalentes entre l’apprenti critique, jeune écrivain et directeur de la nouvelle revue TXT qu’est alors Prigent, et le « grand écrivain » que Ponge est devenu, grâce notamment à la reconnaissance d’une nouvelle génération de lecteurs et d’écrivains qui, à partir de 1960, s’empare de son œuvre. En 1969, Ponge écrit : « Je suis content de vous connaître (je veux dire, d’avoir assez vécu pour voir apparaître des gens comme vous) ». Le geste de reconnaissance est donc double et, à l’égard de ce lecteur-écrivain qu’est Prigent, Ponge se montre lui-même un lecteur attentif, inquiet, parfois réticent puis, lorsque les divergences politiques s’explicitent, nettement critique.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://hal-univ-lyon3.archives-ouvertes.fr/hal-01787363
Contributor : Benoit Auclerc <>
Submitted on : Monday, May 7, 2018 - 2:44:39 PM
Last modification on : Friday, March 8, 2019 - 3:00:06 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01787363, version 1

Collections

Citation

Benoit Auclerc. “Avoir vécu assez longtemps...” – sur la correspondance Ponge-Prigent. Jean-Marie Gleize. Francis Ponge - Ateliers contemporains, Classiques Garnier, A paraître. ⟨hal-01787363⟩

Share

Metrics

Record views

28