Itinérance et sédentarisation : de l'identification à la reconnaissance. Peut-on parler de parties prenantes pour les " gens du voyage " ? - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Communication Dans Un Congrès Année : 2014

Itinérance et sédentarisation : de l'identification à la reconnaissance. Peut-on parler de parties prenantes pour les " gens du voyage " ?

(1)
1

Résumé

Les " gens du voyage " ont une relation complexe au territoire : entre un espace local qui les accueille difficilement et un espace national au sein duquel ils ont du mal à se fondre. Le nomadisme a toujours interpellé les autorités sur des questions d'ordre public et de sécurité. Les lois Besson de 1990 et 2000 constituent une étape déterminante dans le droit au logement des " gens du voyage " en encadrant les conditions de passage et de séjour. Dans quelle mesure les " gens du voyage " constituent-ils une partie prenante dans la mise en oeuvre d'une politique publique relative au logement ?
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-01010449 , version 1 (19-06-2014)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01010449 , version 1

Citer

Miguel Delattre. Itinérance et sédentarisation : de l'identification à la reconnaissance. Peut-on parler de parties prenantes pour les " gens du voyage " ?. Aderse, 2014, France. pp.23. ⟨hal-01010449⟩

Collections

UNIV-LYON3 UDL
40 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More