Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

THE IMPACT OF WORK OVERLOAD AND COPING MECHANISMS ON DIFFERENT DIMENSIONS OF STRESS AMONG UNIVERSITY TEACHERS

Résumé : Le métier d'enseignant universitaire n'est plus considéré comme une profession peu stressante comme il l'a été souvent jusqu'à présent [Winelfield et al., 2003] dans les pays occidentaux, mais aussi dans des pays en voie de développement comme le Pakistan où cette étude a été réalisée. Au Pakistan, le secteur de l'enseignement supérieur s'est fortement développé depuis l'année 2000 et la concurrence s'est accrue du fait de l'arrivée de plusieurs universités privées, avec pour conséquences de lourdes responsabilités et des exigences difficiles à satisfaire. A la suite de ces défis récents rencontrés par les institutions d'enseignement supérieur, qui se sont traduits par des pressions en termes de performance et par une charge de travail accrue, la gestion du stress est devenue une question de recherche importante dans le contexte académique. Cette étude porte sur un échantillon de 80 personnes (61 hommes et 19 femmes) travaillant dans une université publique au Pakistan. Elle est centrée sur l'effet modérateur des capacités d'adaptation (coping) sur le stress. La première partie de notre recherche analyse l'impact de la surcharge sur le stress, y compris le niveau extrême que constitue l'épuisement professionnel (burnout). Les capacités d'adaptation sont alors considérées comme des modérateurs de cette relation. Deux échelles classiques ont été utilisées, l'une développée par Pareek [2002], l'ORS (Organizational Role Stressors), et l'autre par Maslach & Jackson [1986], le MBI-ES (Maslach Burnout Inventory - Educators Survey). Les autres échelles mesurant le stress (général ou lié à l'emploi) et les ressources d'adaptation (la planification anticipée, le soutien social, l'acceptation, l'évitement et l'appel à Dieu) ont été construites à partir d'échelles existantes et fondées sur les résultats d'une étude exploratoire préliminaire par entretiens. Les résultats montrent que le soutien social a un effet modérateur significatif sur la relation entre la surcharge et le stress. Les comportements d'évitement augmentent de façon significative le stress. Des interventions pour gérer le stress au premier, deuxième ou troisième niveau sont recommandées afin d'aider les universités à gérer au mieux les effets négatifs du stress.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-lyon3.archives-ouvertes.fr/hal-00958208
Contributeur : Alain Roger <>
Soumis le : mardi 11 mars 2014 - 22:45:28
Dernière modification le : lundi 10 février 2020 - 12:17:08

Identifiants

Collections

Citation

Syed Gohar Abbas, Alain Roger. THE IMPACT OF WORK OVERLOAD AND COPING MECHANISMS ON DIFFERENT DIMENSIONS OF STRESS AMONG UNIVERSITY TEACHERS. @GRH, De Boeck Supérieur 2013, pp.93-118. ⟨10.3917/grh.133.0093⟩. ⟨hal-00958208⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

343