La réversibilité du sublime et du dérisoire dans la tradition occidentale

Résumé : Dans la préface de Cromwell, Victor Hugo se réfère au mot de Napoléon: "Du sublime au ridicule il n'y a qu'un pas". Ce pas est si minuscule qu'au fond ce n'est pas même un pas. En fait, dans la tradition littéraire occidentale, au sens large, le sublime a souvent suscité le rire et la moquerie, quand il ne s'est pas purement et simplement confondu avec le dérisoire, selon des modalités et pour des raisons qu'on se propose d'explorer, à partir des définitions canoniques du sublime (Kant, Hegel, Schopenhauer), d'Homère à Kafka et de Platon à Nietzsche.
Complete list of metadatas

https://hal-univ-lyon3.archives-ouvertes.fr/hal-00945237
Contributor : Laurent Mattiussi <>
Submitted on : Wednesday, February 12, 2014 - 8:57:42 AM
Last modification on : Tuesday, November 19, 2019 - 11:02:22 AM
Long-term archiving on: Monday, May 12, 2014 - 10:20:31 PM

Files

LM_sublime.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00945237, version 1

Collections

Citation

Laurent Mattiussi. La réversibilité du sublime et du dérisoire dans la tradition occidentale. Véronique Alexandre Journeau, Muriel Détrie, Akinobu Kuroda, Laurent Mattiussi. Notions esthétiques: Résonances entre les arts et les cultures, L'Harmattan, pp.107-117, 2013, L'univers esthétique, 978-2-343-02179-9. ⟨hal-00945237⟩

Share

Metrics

Record views

222

Files downloads

395