Les stratégies américaines de négociation, durant la présidence Eisenhower et le Conseil de l'Atlantique Nord : autorité politique occidentale ou forum consultatif ?

François David 1
1 CLESID - Centre Lyonnais d'Etudes de Sécurité Internationale et de Défense
Francophonie - Mondialisation et relations internationales
Résumé : Au départ, l'Alliance atlantique n'a pas été imaginée comme une alliance militaire stricto sensu, mais avant tout comme un forum occidental de négociation politique permanente. Nous nous intéressons ici à ses dix premières années. A côté de la tâche essentielle du réarmement de l'Europe occidentale face à l'Union soviétique, cette décennie a évolué au rythme des "consultations politiques", dont le Conseil de l'Atlantique nord offre le théâtre. En fait, on appelle "consultations politiques", dans les années cinquante, surtout le droit de se mêler des affaires des autres... et de laisser ces derniers s'occuper des vôtres. Bien entendu, les principales puissances atlantiques fluctuent considérablement à ce sujet, selon le rapport entre les avantages et les inconvénients. Du point de vue de l'administration Eisenhower, trois questions se posent. A-t-elle vraiment tenté d'instaurer une organisation politique de l'Occident à travers le Conseil atlantique ? A-t-elle conçu le Conseil de l'Atlantique nord comme l'organe de régulation des tensions internes occidentales, en la transformant en une sorte d' "ONU occidentale dans l'ONU" ? Devons-nous y voir le prototype du "Grand Dessein" de Kennedy ? En nous concentrant sur le Conseil atlantique, l'objectif de notre réflexion consiste à examiner l'interaction entre la forme des négociations et le fond des questions diplomatiques traitées. Nous examinons d'abord, les origines américaines du Conseil, dans la perspective d'une politique internationale néo-wilsonienne fondée sur l'interdépendance et la coopération internationale ; ensuite, nous prenons l'exemple de l'émergence progressive d'une doctrine nucléaire alliée entre 1953 et 1958, avec ses avancées et ses échecs, pour analyser la méthode de travail des représentants américains à l'OTAN ; enfin, nous constatons l'ajournement de la transformation de l'OTAN en un forum permanent de négociation, lorsque les Etats-Unis constatent que le fardeau pèse trop à leur détriment (rejet du rapport des "trois sages") et qu'on leur demande, finalement, de rendre des comptes sur leur politique mondiale. Le Conseil atlantique ne doit pas servir de levier géopolitique à des puissances moyennes et déclinantes, telle la France.
Type de document :
Article dans une revue
Relations internationales, Presses Universitaires de France, 2008, pp.3-20
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-lyon3.archives-ouvertes.fr/hal-00937931
Contributeur : François David <>
Soumis le : mardi 28 janvier 2014 - 23:37:12
Dernière modification le : jeudi 19 avril 2018 - 10:06:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-00937931, version 1

Collections

Citation

François David. Les stratégies américaines de négociation, durant la présidence Eisenhower et le Conseil de l'Atlantique Nord : autorité politique occidentale ou forum consultatif ?. Relations internationales, Presses Universitaires de France, 2008, pp.3-20. 〈hal-00937931〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

99