Les vues de l'Etat-major français sur l'intégration de la RFA dans la CED et l'OTAN

Francois David 1
1 CLESID - Centre Lyonnais d'Etudes de Sécurité Internationale et de Défense
Francophonie - Mondialisation et relations internationales
Résumé : Premièrement, sur la période 1951-1952, nous examinons les positions initiales des états-majors en faveur du réarmement allemand sous l'égide de la CED, en gardant à l'esprit la menace soviétique et le poids de l'outre-mer (Indochine et Afrique du Nord, déjà). Deuxièmement, nous analysons les facteurs stratégiques et tactiques qui expliquent l'attachement inébranlable des chefs militaires français au réarmement allemand. De fait, le haut commandement se résigne à la constitution éventuelle d'une nouvelle armée nationale allemande. Troisièmement, nous abordons un renouveau de la méfiance envers l'Allemagne occidentale, à l'occasion de son entrée dans l'OTAN et l'Union de l'Europe Occidentale. Cependant, le péril soviétique demeure : vu les besoins militaires français en Algérie et la diminution des garnisons britanniques en RFA, les responsables militaires français recommandent au gouvernement de ne pas freiner inutilement une contribution militaire allemande aussi indispensable pour la sécurité de la métropole que pour l'efficacité de l'Alliance atlantique.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-univ-lyon3.archives-ouvertes.fr/hal-00937924
Contributor : François David <>
Submitted on : Tuesday, January 28, 2014 - 11:18:26 PM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 12:50:03 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-00937924, version 1

Collections

Citation

Francois David. Les vues de l'Etat-major français sur l'intégration de la RFA dans la CED et l'OTAN. L'Europe et l'OTAN face aux défis des élargissements de 1952 et 1954, Mar 2004, Paris, France. pp.249-262. ⟨hal-00937924⟩

Share

Metrics

Record views

149