Les élites protestantes américaines et la sortie de l'isolationnisme : le Federal Council of the Churches of Christ in America et sa quête d'une 'paix juste et durable' (1939-1946)

Francois David 1
1 CLESID - Centre Lyonnais d'Etudes de Sécurité Internationale et de Défense
Francophonie - Mondialisation et relations internationales
Résumé : Entre 1917 et 1941, les Etats-Unis quittent leur chrysalide de simple nation occidentale et industrielle, pour devenir une très grande puissance de classe mondiale. La douloureuse sortie de l'isolationnisme ne s'accompagne pas seulement d'un aggiornamento politique, mais aussi d'une succession de transformations morales où le protestantisme - religion de la majorité des Américains - joue un rôle éminent. Dans l'entre-deux-guerres, alors que les dirigeants politiques et économiques sentent confusément que le strict intérêt national leur permet de moins en moins de manifester une indifférence aux affaires planétaires, les principaux responsables religieux américains entendent de plus en plus servir de ferment à l'unité des chrétiens et à la paix mondiale. Lors de son assemblée générale de décembre 1940, le Conseil fédéral des Eglises du Christ en Amérique - réunion de trente dénominations et 60 000 communautés locales - et son président, le Dr Luther A. Weigle, nomment une commission chargée d'étudier les bases d'une "paix juste et durable", avec pour mission d'"élever l'esprit de discernement de nos Eglises à propos des futurs fondements moraux, politiques, et économiques d'une paix stable". Le Comité reçoit mission d'adopter une "visée mondiale et œcuménique", autrement dit de dépasser le strict intérêt national américain. Le Comité pour une paix juste et durable réussit à tracer le cadre conceptuel et profondément novateur de la géopolitique américaine d'après-guerre : les Eglises protestantes ont repris à leur compte le principe wilsonien de "l'indépendance dans l'interdépendance" dont dérive étroitement le concept d'une unité européenne fondée sur la supranationalité. De même, sans jamais douter de la victoire sur l'Allemagne et le Japon, elles ont combattu la vision d'un monde dominé par l'impérialisme anglo-saxon et récusé une exploitation égoïste et nationaliste de la victoire. En outre, le Comité pour une paix juste et durable a lourdement insisté pour inclure l'Allemagne dans l'œuvre de rénovation occidentale, en prenant le contre-pied exact du traité de Versailles mais aussi, à l'époque, du plan Morgenthau. Enfin, dès 1940, les Eglises américaines ont appelé de leurs vœux la création de la future ONU et du GATT. Elles ont compris que la sécurité économique importait autant que la sécurité militaire. Les élites protestantes ont exhorté l'opinion américaine à ne pas s'effrayer des grandes organisations de l'après-guerre et à abandonner, une fois pour toute, l'isolationnisme au profit du multilatéralisme. Elles sont l'une des sources des actuels régimes internationaux.
Type de document :
Article dans une revue
Histoire, économie et société, Armand Colin, 2009, pp.85-96
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-lyon3.archives-ouvertes.fr/hal-00937918
Contributeur : François David <>
Soumis le : mardi 28 janvier 2014 - 22:58:39
Dernière modification le : mercredi 11 juillet 2018 - 15:20:13

Identifiants

  • HAL Id : hal-00937918, version 1

Collections

Citation

Francois David. Les élites protestantes américaines et la sortie de l'isolationnisme : le Federal Council of the Churches of Christ in America et sa quête d'une 'paix juste et durable' (1939-1946). Histoire, économie et société, Armand Colin, 2009, pp.85-96. 〈hal-00937918〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

153