La raison - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Ouvrages Année : 2009

La raison

(1)
1
Françoise Lesourd
  • Fonction : Directeur scientifique
  • PersonId : 956255

Résumé

The problem of Reason underlies all the reception of Western philosophy in Russia: Descartes was considered by Solovyov as the main responsible of a "crisis of European thought". And yet, in the 20th century, Descartes will represent for many Russians a safeguard of the conditions of the thought. If the famous formula on "rationality of reality" is due to a misinterpretation of Bakunin on a phrase of Hegel, yet it is in concordance with semantics of individuality which implies its negation by an oppressive universal 'reason' either an heroic surpassing of oneself. The most traditional Russian philosophy, religious philosophy, poses the problem of the encounter between mysticism and rational thought: to the Western ratio is often opposed a Logos that best fits the Russian sensitivity. The main critical thought processes based on the exercise of reason were fulfilled outside of Russian culture, although Russia has been particularly receptive to the spirit of the Enlightenment. Thinking about Ivan the Terrible or Catherine II takes us back to the crucial question: between despotism, even if he pretends to be "enlightened", and Reason, is there compatibility? Russian thought later came to philosophy in a strict sense. But it has yet really been involved in the process of Western reason, imposing him, perhaps, new requirements. The latter often appears to Russian thinkers as too assured of its achievements and its own limits. They always remained far from the temptation of the "last word", and in this way they can open new philosophical perspectives for Western thought.
C'est surtout une problématique de la raison qui sous-tend la réception de la philosophie occidentale en Russie : Descartes fut considéré par Soloviov comme le premier responsable d'une " crise de la pensée européenne ". Et pourtant, au XX e siècle, il représentera pour beaucoup de Russes une sauvegarde des conditions de la pensée. Si la fameuse formule sur la " rationalité du réel " est due en fait à un contresens de Bakounine sur une phrase de Hegel, c'est qu'elle est en concordance avec une sémantique de l'individualité qui implique soit sa négation par une " raison " universelle oppressive, soit son dépassement héroïque. La philosophie russe la plus traditionnelle, la philosophie religieuse, pose le problème de la rencontre entre mysticisme et pensée rationnelle : à la ratio occidentale est souvent opposé un Logos qui correspond mieux à la sensibilité russe. Les grandes démarches critiques fondées sur l'exercice de la raison se sont accomplies à l'extérieur de la culture russe, bien que la Russie ait été particulièrement réceptive à l'esprit des Lumières. Le souvenir d'Ivan le Terrible ou de Catherine II ramène à la question cruciale : entre le despotisme, même s'il se prétend " éclairé ", et la raison, y a-t-il compatibilité ? Cette pensée, tard venue à la philosophie au sens strict, s'est pourtant prise au jeu de la raison occidentale, mais en lui imposant peut-être de nouvelles exigences. Cette dernière apparaît souvent aux penseurs russes comme trop assurée des bornes qu'elle s'est fixées. A la tentation du " dernier mot ", ils ont été dans l'ensemble étrangers, et c'est en cela que leur connaissance peut ouvrir de nouvelles perspectives à la pensée occidentale.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-00935721 , version 1 (23-01-2014)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00935721 , version 1

Citer

Françoise Lesourd (Dir.). La raison : études sur la pensée russe. Université Jean Moulin-Lyon 3; Institut de recherches philosophiques de Lyon, pp.360, 2009, Publications de la Faculté de philosophie de l'Université Jean Moulin Lyon 3. Série Colloques, 978-2-915474-21-3. ⟨hal-00935721⟩
31 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More