La défense pénale et la comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité: enjeux et entorses

Résumé : La CRPC, ou comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, issue de la loi n°2004-204 du 9 mars 2004, n'est pas la première mesure légale intégrant l'aveu du prévenu comme source de règlement des litiges. Elle fut précédée en 1999 par la composition pénale. C'est en revanche la première mesure qui ne soit pas une alternative aux poursuites pénales, mais une véritable procédure de jugement. Le poids de l'aveu a donc une résonance particulière car il aboutit sur une condamnation exécutoire, qui sera retranscrite sur le casier judiciaire de son auteur. Dans un tel contexte, la notion de défense pénale prend elle-même une ampleur majeure surtout à un moment où le nombre de procédures est exponentiel et où le législateur ne cache pas ses intentions d'en élargir le champ d'application. Pourtant, si les enjeux en termes de défense pénale sont capitaux, tant cette procédure est - du moins en théorie - attentatoire aux libertés individuelles (1ère partie), sa mise en œuvre semble subir plus d'entorses de la part de diverses autorités que d'un véritable essor (2ème partie).
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-univ-lyon3.archives-ouvertes.fr/hal-00905862
Contributor : Anne-Sophie Chavent-Leclère <>
Submitted on : Monday, November 18, 2013 - 5:24:33 PM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 12:46:02 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-00905862, version 1

Collections

Citation

Anne-Sophie Chavent-Leclère. La défense pénale et la comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité: enjeux et entorses. Revue Pénitentiaire et de Droit Pénal, Ed. Cujas, 2010, pp.141. ⟨hal-00905862⟩

Share

Metrics

Record views

252