Un instrument symbolique de la domestication : le jardin zoologique aux XIXe-XXe siècles (l'exemple du parc de la Tête d'Or à Lyon)

Résumé : L'histoire des jardins zoologiques est à peine ébauchée alors qu'ils représentent un lieu symbolique de la rencontre entre l'homme et l'animal sauvage et un instrument de domestication. Créé en 1859 sous la forme d'un jardin d'ornement, le parc de la Tête d'Or prit lentement le visage d'une ménagerie exotique, grâce aux dons des coloniaux et des voyageurs. Il servit moins la science, en dépit des projets, que la distraction du public, mais sa mise en scène affirme une volonté de maîtrise de la nature, révélatrice des ambitions de l'Occident contemporain.
Keywords : history
Type de document :
Article dans une revue
Cahiers d'histoire, Comité historique du Centre-Est, 1997, 42 (3-4), pp.677-706
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [1 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-lyon3.archives-ouvertes.fr/hal-00485478
Contributeur : Eric Baratay <>
Soumis le : dimanche 30 janvier 2011 - 20:05:17
Dernière modification le : mercredi 31 octobre 2018 - 12:24:18
Document(s) archivé(s) le : jeudi 30 mars 2017 - 06:16:26

Fichier

zoo_lyon_97.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : hal-00485478, version 2

Collections

Citation

Eric Baratay. Un instrument symbolique de la domestication : le jardin zoologique aux XIXe-XXe siècles (l'exemple du parc de la Tête d'Or à Lyon). Cahiers d'histoire, Comité historique du Centre-Est, 1997, 42 (3-4), pp.677-706. 〈hal-00485478v2〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

646

Téléchargements de fichiers

1477