Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Des images pour convaincre : Du rôle des représentations audiovisuelles de rituels effectués en dehors du Japon dans la pratique d'Agonshû

Résumé : Fondée en 1978 par Kiriyama Seiyû, Agonshû est une organisation religieuse qui se réclame dépositaire d'un bouddhisme originel. Son socle dogmatique se fonde sur l'enseignement du sûtra Agama (agon en japonais) et des pratiques religieuses issues du shugendô et de l'ésotérisme Shingon. Les autorités de Agonshû estiment à 300 000 le nombre de leurs adeptes, répartis sur soixante-dix centres au Japon, et de manière plus sporadique aux États-Unis, Canada, Brésil, Royaume-Uni et Taiwan. Figure emblématique de ce que certains sociologues ont désigné par « nouvelles nouvelles religions », Agonshû s'est surtout distinguée pour avoir été, au début des années 1980, la première organisation religieuse à utiliser un satellite de télécommunication pour retransmettre des cérémonies en direct dans ses différents temples. À la pointe de l'utilisation des media dans sa stratégie de communication, ce mouvement religieux a également initié l'intégration de l'outil technologique audiovisuel dans le prêche et les rituels sur support cassette, puis DVD comme pratique individuelle et collective. Récemment, le leader Kiriyama Seiyû s'est déplacé dans diverses parties du monde pour effectuer des cérémonies du feu de libération des âmes (goma). Ces rituels ont fait l'objet d'enregistrements audiovisuels diffusés notamment lors du Festival annuel des étoiles (hoshi matsuri) ou encore pendant les cérémonies du feu mensuelles (tsuitachi goma). Cet exposé tentera d'éclaircir le rôle tenu par les images et les représentations audiovisuelles récentes de rituels effectués en dehors du Japon dans la pratique et le dogme de Agonshû. Dans quels desseins ces images de liturgies hors-Japon sont-elles diffusées à grande échelle ? Comment cette nouvelle pratique s'intègre-t-elle dans une logique de mondialisation (et notamment de promotion de la paix dans le monde) ? Quel rôle le media moderne tient-il dans cette universalisation du dogme ? Cette stratégie viserait-elle à attirer de nouveaux adeptes au Japon à travers la reconnaissance de Agonshû par le reste du monde ? Ou répond-elle à un besoin d'expansion vers l'étranger ?
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [9 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-lyon3.archives-ouvertes.fr/hal-00447961
Contributeur : Alexandre Benod <>
Soumis le : lundi 18 janvier 2010 - 09:09:19
Dernière modification le : lundi 10 février 2020 - 12:16:52
Archivage à long terme le : : jeudi 17 juin 2010 - 21:15:53

Fichier

SFEJ_BENOD_FINAL.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00447961, version 1

Collections

Citation

Alexandre Benod. Des images pour convaincre : Du rôle des représentations audiovisuelles de rituels effectués en dehors du Japon dans la pratique d'Agonshû. Modernité Japonaise en Perspective, SFEJ, Dec 2008, Lille, France. pp.///. ⟨hal-00447961⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

405

Téléchargements de fichiers

381